Christianophobie

La lapidation du visage du Christ dans la pièce de Castellucci : qu’en penser ?

castellucci-christ-caillassé-1

Romeo Castellucci, dans une lettre ouverte que les spectateurs pourront lire avant les représentations, décrit le sens de cette scène comme « une forme de prière, un geste porté par l’innocence de l’enfance qui symbolise ici l’humanité entière« . Beaucoup se contentent de cette affirmation qui endort les consciences, mais heurte le bon sens.

Heureusement, un article de Ouest France du 10 avril 2018, nous apprend que le préfet du Mans a interdit l’emploi d’enfants pour lapider le visage du Christ, lors de la représentation qui doit avoir lieu les 10 et 11 avril: « Considérant l’âge des enfants retenus pour la prestation et les caractéristiques de la scène à laquelle les mineurs devaient participer », le préfet de la Sarthe a refusé cette autorisation d’emploi par un arrêté préfectoral.

Nous sommes heureux de l’apprendre. Le bon sens reprend parfois ses droits. Le motif invoqué par la préfecture est logique. La lapidation et le caillassage sont en effet des gestes qui reviennent en force dans notre société. La violence des enfants aussi.

 

La lapidation : son but est de provoquer à la haine contre le crime commis

la lapidation est « une peine légale (charia) condamnant à une mort atroce celui qui a commis un crime dont la punition vise à faire détester le délit commis ». Le but de cette peine est de graver une haine pour le crime.

lapid2

Le caillassage : son but est de libérer la colère et manifester la haine contre une décision des institutions

Aujourd’hui, on constate que le caillassage résulte souvent de la haine envers une personne ou envers des représentants d’une institution (comme les pompiers ou la police qui se font régulièrement caillasser)

manif paris

La violence des enfants :

Nul besoin d’épiloguer sur le sujet très actuel de la hausse de la violence chez les mineurs.

Le Telegramme – violence des mineurs en Bretagne

Ce qui est à noter, c’est que cette violence est souvent au départ, « une imitation d’un geste posé auparavant » par des aînés.

enfant daech execution

Exécution d’un mécréant par un « lionceau » de l’Etat islamique

 

A nous de choisir notre avenir !

  • Ou bien on éduque au respect et à la douceur, et on aura une majorité de la population qui sera respectueuse ;
  • Ou bien on justifie des gestes de violence dure et d’irrespect de la part d’enfants, et on aura une augmentation de violence dans la société.
  • En outre, il s’agit dans ce spectacle bel et bien d’agression du visage du Christ. Nul ne s’étonnera de l’augmentation constante des actes de sacrilèges violents (cf https://www.christianophobie.fr). Le Christ s’est laissé outragé et crucifié, mais ceux qui l’ont outragé et mis à mort ont fait un grand péché. On ne pourra jamais les justifier, seulement leur pardonner.

Une conclusion ?

bon_sens

 

Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s